L’église Saint-Barthélemy de Besombat

Cette ancienne église paroissiale était implantée au sommet du coteau dominant la vallée de la Masse, au lieu-dit Saint-Barthélémy. Il semble que le dernier édifice connu soit une reconstruction du début du XVIe siècle.

La partie supérieure du clocher probablement construite au XVIIe siècle. Cette église a été détruite dans le dernier quart du XXe siècle.

Un peu d'histoire...

L’église est sur une colline ; elle est entièrement voûtée. Du côté de l’Évangile, il y a une petite chapelle dédiée à Saint Naufari, depuis longtemps interdite. Le clocher est une tour carrée.
L’abbaye de Clairac prend toute la dîme. Le curé, qui autrefois en prenait les cinq huitièmes, est réduit à la portion congrue. Il y a un presbytère. L’Évêque, comme vicaire général du Roi dans l’abbaye de Clairac, nomme au bénéfice.
On compte quatre-vingts communiants auxquels le curé doit le service ordinaire. Le titulaire actuel est Benoît Lagripière de Moncroc, futur constitutionnel qui sera nommé à Boussères, puis à Saint-Brice après le Concordat.

— tiré de L'Eglise d'Agen sous l'ancien régime.
Pouillé historique du diocèse d'Agen pour l'année 1789 par le chanoine DURENGUES.

En 1958, à la suite de l’éboulement du mur du chœur de l’autel de l’église Sainte-Raffine, celui-ci a été remplacé par le chœur de l’église Saint-Barthélemy, déjà en ruines.

Finalement détruite dans les années 1970, il ne reste aujourd’hui comme traces que que le mur d’enceinte du cimetière, longeant la route qui mène à Baraillot. Vers 1977. Le clocher était encore debout, mais le reste était déjà démoli.

Caractéristiques architecturales ​

La nef à voute d’ogive, était flanquée d’un bas-côté au nord dont le profil des arcs transversaux comme celui de l’arc triomphal du vaisseau principal était comparable à celui du bas-côté sud de l’église de la commanderie d’hospitaliers de Dominipech à Saint-Salvy, daté du 1er quart du XVIIe siècle.

Le chœur polygonal à cinq pans était à voutes d’ogives à quartiers.

Le portail sud de style gothique, à “voussure et dont le rouleau d’archivolte est retourné formant crossettes” est comparable à celui de l’église de Dominipech,

La partie supérieure du clocher et son toit à croupes, a probablement été construite au XVIIe siècle.